Brasilia

Publié le par Claire Seguin

Brasilia

Cathédrale de Brasilia (1967), par Oscar Niemeyer (1907-2012).

Brasilia, cité utopique conçue par quelques grands urbanistes du XXème siècle pour devenir la capitale du Brésil, a été inaugurée le 21 avril 1960, par le Président Juscelino Kubitschek. Considérée comme l’une des réalisations majeures de son siècle, la ville a été classée «World Heritage» par l’Unesco en 1987 et elle reste toujours un symbole du modernisme. Les passionnés d’architecture venus découvrir les œuvres étonnantes d’Oscar Niemeyer côtoieront le temps d’une visite des citoyens brésiliens émus de visiter les hauts lieux du pouvoir fédéral de leur pays. Les larges espaces de Brasilia, dessinés par l’urbaniste Lucio Costa, donnent un caractère unique au monde à ses perspectives architecturales…

La population de Brasilia compte plus de 2,5 millions d’habitants. La ville est construite à 1172 m d’altitude. Le climat tropical, avec altitude, compte deux saisons bien définies : un été pluvieux (d’octobre à avril) et un hiver  sec (de mai à septembre), froid mais avec un taux d’humidité ne dépassant pas 20 à 25 %. La végétation est celle de la savane brésilienne. La température moyenne annuelle est de 21°C.

Heure : -3h par rapport à Greenwich.

Voltage : 220 V (a priori…).

Le plan de Brasilia

La ville s’organise de part et d’autre d’une coulée de verdure le long de laquelle sont rassemblés les plus grands monuments de la capitale, les lieux de pouvoir et les ministères brésiliens. Cet axe divise Brasilia en deux parties Nord et Sud qui s’opposent. Les rues comme les quartiers sont numérotés et ne possèdent que rarement un nom. L’immense lac inséré dans la cité est cependant peu perceptible du centre ville. 

Brasilia

Le plan de Brasilia

L’aéroport

L’aéroport de Brasilia, dit « Aeroporto Internacional de Brasilia Presidente Juscelino Kubitschek », est l’un des plus importants du Brésil et d’Amérique latine (actuellement en partie en travaux). Son site internet est «www.aeroportobrasilia.net». 

Brasilia

Aéroport de Brasilia. Il est desservi par des taxis et des bus pour le centre ville. Les bus se prennent à droite en sortant de l’aéroport, au niveau d’un abri en béton (et d’un palmier). Il est préférable de se renseigner auprès des chauffeurs sur ceux qui vont en centre ville, car les directions numérotées (puisque les quartiers n’ont pas de nom) sont difficiles à comprendre pour un novice. Le prix est de 2 à 3 R$ et se règle en monnaie trébuchante à l’intérieur du bus.

Pour se rendre à l’aéroport, en revanche, la mention « Aeroporto » est très apparente à l’avant du bus. Le bus peut être pris au terminal des bus urbains Rodoviária du centre ville ou éventuellement devant le Centre commercial (au niveau du point 9 sur le plan). Il est prudent cependant de se montrer réactif lorsqu’il apparaît et de ne pas hésiter à faire signe au conducteur pour qu’il s’arrête. L’attente peut parfois être longue, jusqu’à 45-60 mn, selon les jours. Le temps de trajet depuis le centre ville jusqu’à l’aéroport varie également de 30 à 45 mn. Dans l’ensemble, les caractéristiques des bus sont les mêmes qu’à Rio de Janeiro, conduite sportive comprise…

Brasilia

Vue du hall d'accueil de la gare routière ou Rodoviária Interestadual de Brasilia

La gare routière des bus interurbains

La gare routière, ou Rodoviária Interestadual, se trouve à l'ouest de Brasilia, au milieu d’un centre commercial de banlieue qui ne dépaysera pas trop les voyageurs européens puisqu’on y retrouve de grandes enseignes qui nous sont familières.  Il existe des bus, mais la meilleure connexion pour le centre ville, où sont rassemblés les hôtels, reste le métro. La durée d’un trajet entre la station « Shopping » (pour la gare routière) et la station « Central » (au centre ville, auprès du Rodoviária où s’arrêtent les bus urbains) est d’environ 18 minutes. On peut reprendre ensuite un taxi à la station de bus pour rejoindre son hôtel, si nécessaire.

La gare routière est très récente et présente toutes les fonctionnalités utiles : accueil touristique, billetterie, commerces, toilettes, petite restauration rapide, téléphones, etc. Il y a sur place des distributeurs d’argent mais pas de bureau de change. Le bureau de change le plus proche est à Parkshopping, dans le centre commercial. La consigne propose plusieurs services, outre la garde des bagages (pour une estimation des prix en euros, on divise les prix par 3) :

Consigne : de 3,50 à 10,65 R$, selon le volume, pour une période de 8 heures.

Douche : 7,10 R$. Une serviette et une savonnette sont prêtées contre une caution de 10 R$, rendue lorsqu’on rapporte la serviette.

Cartes téléphoniques : 40 unités / 8,25 R$ ; 20 unités / 4,75 R$.

Crédits pour mobiles : tous opérateurs. 

Brasilia

Plan photographique du quartier des hôtels, dans le centre ville de Brasilia.

Le quartier des hôtels se trouve dans le centre ville. Beaucoup hôtels sont en effet regroupés au-dessus du Rodoviária. L’accueil touristique de Brasilia propose un plan photographique qui permet de se repérer visuellement (voir photographie). Il est tout de même souhaitable de se renseigner sur les hôtels car ils n’offrent pas tous le même standing. Bien que les avenues semblent plus propices aux voitures qu’aux piétons, les distances sont conciliables avec des déplacements à pied. Par exemple, la distance entre le Rodoviária et le centre commercial du centre ville (auprès duquel sont situés de nombreux hôtels, au niveau du point 9 sur le plan) se parcourt en 8 à 10 mn environ. La promenade vers le quartier historique, en descendant vers le lac, est plus longue : compter au moins deux heures aller-retour. 

Le centre commercial 

Le centre ville qui regroupe de nombreuses échoppes au pied des immeubles, dans des galeries qui circulent entre les buildings, est situé au-dessus du Rodoviária. Un cybercafé, si nécessaire, se trouve aussi juste au-dessus du pont qui surplombe la station des bus. Il existe enfin un grand centre commercial, en étages, à une dizaine de minutes à pied, en remontant vers le haut de Brasilia (au niveau du point 9 sur le plan). Ce centre commercial présente surtout l’avantage d’être ouvert le dimanche (à partir de 14h) et les jours fériés

Brasilia

Le centre commercial du centre ville, ouvert le dimanche et les jours fériés.

Outre le supermarché, la pharmacie et les restaurants, le complexe commercial propose de très nombreuses boutiques, assez similaires aux boutiques des centres commerciaux européens. Organisé sur plusieurs étages, il est desservi par des escaliers et un ascenseur. Les enseignes ne sont cependant pas toujours les mêmes qu’en Europe.

Même lorsque les boutiques sont fermées, les visiteurs ont accès : au 1er sous-sol, à un supermarché Lojas Americanas qui ne vend pas de denrées fraîches mais où l’on peut se fournir tous les produits de première nécessité, depuis l’alimentation jusqu’aux produits de toilette, mais aussi des vêtements, des produits ménagers, des piles, des disques, etc. ; au rez-de-chaussée, à une pharmacie ; au dernier étage, au patio des restaurants, où l’on peut prendre des repas à tous les prix, depuis les fast-foods jusqu’aux restaurants traditionnels, avec en particulier des buffets brésiliens « au poids » : l’assiette est pesée pour en déterminer le prix.

L’atmosphère de la ville

Lorsque l’on prend un bus et que l’on circule un peu dans les quartiers périphériques, au-delà du centre ville, on est très vite impressionné par le nombre et la hauteur des grilles, grillages ou enceintes qui entourent les habitations et les protègent des agressions. Non seulement les grilles encerclent les jardins et protègent de la rue, mais elles barricadent aussi les fenêtres du rez-de-chaussée et du premier étage, voire du second ou du troisième étage. Elles sont presque systématiques et sont certainement un indice de la violence au quotidien, plus  sensible à Brasilia qu’à Rio ou à São Paulo. 

Brasilia

Brasilia, logements protégés par des grilles.

Publié dans Brésil

Commenter cet article